Minnesota : un œil bionique imprimé en 3D

Minnesota : un œil bionique imprimé en 3D

Des chercheurs du Minnesota sont parvenus à créer, grâce à une imprimante 3D, un œil bionique qui a permis de retrouver la vue à Ray Flynn, un patient atteint de dégénérescence maculaire. Loin d’être parfait, ce globe oculaire en trois dimensions permet néanmoins une grande avancée dans le domaine de la recherche. On vous en parle un peu plus en détail.

Un globe oculaire réalisé en impression 3D : une innovation

En août dernier, une équipe de chercheurs basée dans le Minnesota est parvenue à mettre au point un œil bionique, une première en la matière. Celui-ci est équipé de photodétecteurs, capables de capter la lumière et de la transformer en signal électrique, qui envoie l’information jusqu’au cerveau.

oeilPour ce faire, les scientifiques ont utilisé du verre incurvé, ainsi qu’une encre conductrice fabriquée à base de nanoparticules, servant à imprimer les conducteurs de la lumière.

Étant la première conception de ce genre, l’œil bionique en impression 3D est bien sûr loin d’être parfait. En effet, seulement 25% de la lumière reçue peut être convertie en électricité. Néanmoins, ce prototype permettra dans les années à venir de développer de véritables implants oculaires, plus efficaces et perfectionnés.

On peut donc affirmer qu’il s’agit d’un véritable exploit pour cette équipe, mais aussi pour Ryan Flynn, le bénéficiaire de cette nouvelle technologie.

L’œil bionique, premier implant réalisé par imprimante 3D

oeil bionique en prevision par l'impresion 3dLe patient Ryan Flynn, souffrant d’une dégénérescence maculaire, aurait pu devenir aveugle sans l’œil bionique développé par les scientifiques du Minnesota. Cette maladie, la DMLA, provoque une perte de la vision centrale presque quotidienne, alors que la vision périphérique est préservée.

Depuis l’implantation du globe oculaire imprimé en trois dimensions, Ryan Flynn affirme avoir fait beaucoup de progrès. Voici un résultat très encourageant, surtout lorsque l’on sait qu’il s’agit du premier implant d’œil au monde !

Il est donc possible d’affirmer que les avancées en la matière sont possibles, et que de nombreuses personnes souffrant de dégénérescence maculaire pourront en profiter, d’ici les années à venir. D’ailleurs, d’autres maladies liées à la perte de vue pourront être traitées, grâce à ce type d’implant.