Royole FlexPai : Test du premier smartphone pliable au monde

Royole FlexPai : Test du premier smartphone pliable au monde

Plier au lieu de casser : Avant même Samsung, Huawei, Apple & Co, Royole vend le FlexPai, un premier smartphone flexible. Nous l’avons essayé.

Premières impressions du Royole FlexPai

Annoncé encore et encore et encore et enfin là : le smartphone pliable. Au salon de l’électronique CES, le fabricant méconnu Royole a présenté le FlexPai. Royole est ainsi la première entreprise au monde à commercialiser sur le marché un appareil de ce type, devant Samsung, LG et Apple. Auparavant, il fallait produire des écrans flexibles, et c’est aujourd’hui le cas. Ils sont également utilisés dans d’autres catégories de produits. LG, par exemple, a présenté une télévision rétractable au CES.

Au salon, nous avons pu prendre le FlexPai dans nos mains et avoir une première impression. Lorsque le mode tablette est déplié, l’appareil n’a pas l’air du tout spectaculaire. Son boîtier n’est pas particulièrement plat à 7,6 millimètres. Un côté du bord de l’écran est beaucoup plus long que les autres parce que les caméras sont assises là. Cette décision de conception n’est pas belle à voir, mais elle donne suffisamment d’espace aux doigts pour tenir la tablette en toute sécurité.

Mécanisme de pliage de l’écran

Si vous pliez l’appareil, il devient intéressant. Il faut une quantité surprenante de pression pour changer de forme. Mais une fois qu’on a le coup, le mécanisme fonctionne bien. Après un bref instant, le logiciel passe en mode smartphone et affiche un écran d’accueil de chaque côté de l’appareil. Sur les bords latéraux, vous pouvez afficher des informations courtes – similaires aux bords de l’écran des smartphones Samsung dont les bords d’affichage sont repliés vers l’arrière.

Cependant, le FlexPai ne peut pas être plié à plat. Il y a un entrefer d’environ cinq millimètres entre les côtés pliés. En mode smartphone, l’appareil est en forme de coin. La forme ressemble à une pile de papier plus épaisse, qui est pliée au milieu. Ce n’est pas encore très joli. De plus, le logiciel de l’appareil exposé semblait défectueux et avait manifestement du mal à faire face au processus de pliage. Par exemple, le contenu de l’écran vacillait parfois pendant le mouvement ou montrait partiellement des zones noires.

Le plastique brillant de l’étui a l’air bon marché et les empreintes digitales sont clairement visibles. La charnière entre les deux parties de l’appareil est recouverte d’une lamelle de caoutchouc qui n’a pas l’air très esthétique. De plus, la lamelle de notre appareil d’essai présentait déjà des fissures initiales. Selon le fabricant, le mécanisme de pliage doit pouvoir être plié au moins 200 000 fois sans être endommagé.

Le mécanisme ne s’est pas non plus verrouillé lorsque vous l’avez replié en mode tablette. Ainsi, vous pouvez également plier l’appareil au-delà de 180 degrés.

Ce qu’il faut retenir de ce premier smartphone pliable

Avec un smartphone pliable qui coûtera plus de 1300 euros – au moins la version de développement – on s’attend à une qualité supérieure. L’essentiel est que le Royole FlexPai ressemble à un prototype et non à un smartphone fini. D’autre part, la technologie est si révolutionnaire que l’appareil est souvent pardonné pour sa maladresse. Nous sommes impressionnés malgré toutes les bizarreries et nous attendons avec impatience la nouvelle génération de smartphones 2019 dont le Samsung Galaxy F pour lequel nous aurons très certainement des nouvelles très prochainement à l’occasion du MWC (Mobile World Congress) 2019.