Réussir dans le domaine de l’e-commerce est bien plus ardu qu’il n’y parait. Effectivement, il ne suffit pas d’avoir une échoppe sur la Toile pour que les internautes y fassent leurs emplettes. Le gérant de l’e-boutique doit absolument se référer aux techniques de webmarketing pour capter du chiffre d’affaires. Actuellement, de nombreuses stratégies peuvent être envisagées, encore faut-il savoir laquelle offre le meilleur ROI.

Les stratégies les plus communes pour booster ses ventes

Les habitudes de navigation et de consommation sur internet ont bien évolué ces dernières années. Les marketeurs ont alors décidé de bien suivre ces changements pour améliorer leur approche de vente. Ayant constaté dans un premier temps la place incontournable que jouent les moteurs de recherche pour générer du trafic, les experts en webmarketing suggéraient de miser sur l’amélioration du positionnement sur les SERP. En étant à la première position de Google pour les mots-clés ciblés, certains sites arrivaient à obtenir beaucoup de visites et à mieux vendre leurs produits.

Néanmoins, cette approche perd un peu de son intérêt devant le succès des réseaux sociaux. Facebook, Twitter ou encore Linkedin sont devenus des espaces privilégiés pour mettre en avant ses activités et ses services. Grâce à des pages d’entreprise sur ses plateformes, les vendeurs parviennent à se forger une image pour séduire les prospects. La relation-client devient alors un peu plus humaine dans la mesure où les particuliers peuvent interagir avec l’enseigne en laissant des messages ou des commentaires. Une vraie communauté se crée, chose qui peut contribuer à fonder un culte autour d’une boutique ou d’une marque.

À travers de nouvelles stratégies comme l’inbound marketing ou encore le content marketing, certaines firmes essayent d’être perçues comme des experts dans leur secteur d’activité. Grâce à une bonne e-reputation, elles comptent rediriger les particuliers qui se renseignent avant de procéder à un achat.

cashback

La meilleure stratégie : le cashback

Toutes les approches citées plus haut ont leur propre attrait. Cependant, elles souffrent toutes du même défaut : elles n’offrent rien de concret à la clientèle. En décidant d’acheter tel produit ou de solliciter tel service sur un site optant pour l’une de ces stratégies, l’internaute lambda n’obtient rien. Comme tout acheteur, il fait sa commande puis passe à la caisse et cela s’arrête là. Aucun gain palpable ne l’encouragera à acheter de nouveau chez le même marchand.

Après avoir constaté cela, des personnes astucieuses ont eu l’idée de cashback. Ce système permet à la clientèle de percevoir de l’argent en retour sur chaque achat. Ce remboursement peut être reçu en argent, en chèque cadeau ou plus habituellement en shopping points. Plus le particulier achète, plus il obtiendra des shopping points qu’il pourra dépenser dans n’importe quelle boutique affiliée à la firme Cashbacker.

Effectivement, un système de cashback regroupe le plus souvent de nombreuses enseignes. Une shopping community, donne à la clientèle un vaste choix d’article à acheter pour accumuler encore plus de shopping points.

Cette formule a déjà beaucoup de succès dans les pays anglo-saxons, il s’agit d’un bon moyen pour booster ses ventes. Le cashback constitue également un excellent programme de fidélisation de la clientèle. Affilier sa boutique à ce système n’est désormais plus aussi ardu qu’il y a quelques années. De simples applications mobiles comme celle de Lyoness Mobile (en savoir plus sur www.itunes.apple.com/fr/app/lyoness-mobile) permettent de mettre en œuvre ce système, sur son Smartphone, sans trop de difficultés.