Phishing : comment tester les réflexes de sécurité des équipes ?

L’hameçonnage ou phishing est une technique cybercriminelle basée sur la fraude ou la tromperie. Elle a pour but de vous amener à divulguer des informations sensibles. Lorsque vous en êtes victime en entreprise, le phishing peut avoir des conséquences graves sur votre organisation. C’est pour limiter ce risque que vous devez former vos équipes à avoir les bons réflexes face à des cas de phishing. Qu’est-ce que le phishing ? Comment le reconnaître et l’éviter ?

Cybersécurité : le phishing en quelques mots

Le phishing est une l’une des plus anciennes manœuvres cybercriminelles qui existent. Il s’agit d’une technique frauduleuse utilisant la tromperie afin de vous soutirer des informations personnelles très sensibles. En pratique, le cybercriminel se fait passer pour un organisme que vous connaissez et généralement avec qui vous avez des relations d’affaires (banques, assurances, CAF, impôts, etc.).

A lire en complément : Surveillance : du matériel de plus en plus hi-tech

Dans le cadre de cette fraude à la communication, le fraudeur fait usage du logo de l’organisation tiers de confiance. Il vous envoie un mail, en vous exhortant à mettre à jour ou à confirmer vos informations, parce que son système aurait été victime d’une panne technique. Dans la grande majorité des cas, les informations demandées sont souvent vos coordonnées bancaires.

En hameçonnage, le moyen de contact le plus utilisé par les pirates informatiques est le mail. Vous recevez un mail apparemment en provenance d’un tiers de confiance qui vous invite à accéder à votre compte via un lien contenu dans le courrier électronique. Le hic est que le lien ne redirige pas vers le site officiel de votre institution, mais plutôt vers un site conçu par le fraudeur.

A lire également : Plus de confort avec un meilleur serveur réseau

Il s’agit souvent d’un site identique en tout point au site officiel de votre organisation, vous invitant en remplir un formulaire : mot de passe, codes de carte bancaire, coordonnées bancaires, etc. Les arnaqueurs récupèrent ces données et ont libre champ pour les exploiter et vous nuire : vider votre compte en banque, usurper votre identité. Grâce à des solutions cybersécurité comme celles proposées sur des sites spécialisés tels que arsen.co, vous pouvez cependant former vos équipes à avoir les bons réflexes lorsqu’elles reçoivent un message d’hameçonnage.

phishing

Comment reconnaître un message de phishing ?

Si le mail est le vecteur le plus exploité pour vous envoyer un message de phishing, il faut dire que les fraudeurs utilisent également d’autres moyens. Ils peuvent en effet entrer en contact avec vous par appels téléphoniques, vous demandant directement de leur communiquer les informations dont ils ont besoin. On parlera dans ce cas de VIshIng (phishing vocal). Les SMS et les réseaux sociaux sont aussi des canaux que peuvent utiliser les arnaqueurs afin de vous inciter à l’action.

Afin de vous inciter à l’action (cliquer sur un lien), ces pirates informatiques emploient souvent deux approches :

  • ils vous signalent, via le message reçu, une erreur financière en votre faveur de la part des impôts, de votre assurance ou de votre banque. Ils vous exhortent alors à suivre des informations pour vous faire rembourser,
  • dans le message reçu, il vous est reproché de n’avoir pas soldé une facture d’électricité ou d’impôt. Sur le coup, ils vous demandent le règlement de la facture sous peine de pénalités ou de poursuites judiciaires.

Dans l’un ou l’autre des cas, vous devez faire preuve de vigilance et exhorter vos équipes à avoir les bons réflexes. Autrement, les conséquences pour votre entreprise peuvent être graves.

Phishing : quelles conséquences pour les entreprises ?

Généralement, la fraude à la communication qu’est le phishing est ciblée lorsqu’elle est orientée vers une entreprise. Elle vise à obtenir d’un employé souvent haut placé ou ayant un certain niveau d’habilitation, des identifiants d’accès aux réseaux professionnels auxquels il a accès dans le cadre de ses fonctions.

Comme nous le disions, une fois que les pirates ont les informations personnelles qu’ils recherchent, ils peuvent vider les comptes de l’entreprise, mener des opérations frauduleuses au nom de l’entreprise, accéder à des informations importantes et les voler (pour vos concurrents peut-être).

Si les conséquences de phishing sont souvent perçues d’un point de vue financier, elles peuvent aussi être vues autrement. En effet, selon le type de fraude mené en usurpant votre identité ou celle d’un de vos employés, votre entreprise peut perdre en crédit auprès de ses clients et partenaires. Dans ces conditions, il est souvent difficile de restaurer votre image après de telles actions. Selon la taille de votre entreprise et son secteur, le phishing peut marquer la fin de l’aventure entrepreneuriale.

Sécurité informatique et phishing : quels sont les bons réflexes ?

Afin de protéger votre entreprise du phishing, il est des réflexes que vos équipes doivent avoir. De facto, ils doivent, malgré l’apparence légitime du courrier électronique ou du message, vérifier l’adresse email de l’expéditeur. C’est en règle générale un indice important : l’adresse ne provenant pas souvent du nom de domaine qui doit normalement être. Il s’agit d’adresses proches de celles de votre tiers de confiance, mais jamais identiques. Sans faire attention, vos équipes peuvent facilement se faire avoir.

Par ailleurs, dès réception d’un mail douteux, le bon réflexe est de ne pas télécharger de pièces jointes ni cliquer sur un lien. Au contraire, le destinataire du message frauduleux doit sortir de sa boîte de réception, pour ensuite se connecter au site officiel de son organisation via son navigateur. Aussi, il est des entreprises qui procèdent parfois à des paiements en ligne. Dans ces cas, la personne en charge des règlements doit s’assurer d’être sur un site sécurisé, ayant le protocole HTTPS.

En sus de ces actions, il faut :

  • éviter de communiquer des informations personnelles, des codes de cartes bancaires personnelles ou d’entreprise via mail. D’ailleurs, aucun tiers de confiance ne vous demandera vos informations bancaires ou celles de l’entreprise,
  • éviter les raccourcisseurs d’URL,
  • éviter d’ouvrir les pièces jointes d’un expéditeur inconnu,
  • faire attention aux fautes d’orthographe dans les courriers électroniques, même si les pirates s’améliorent à ce niveau il faut l’avouer.

Comment se protéger efficacement contre le phishing ?

Comme nous le disions, il existe des solutions de cybersécurité grâce auxquelles vos équipes peuvent s’entraîner et identifier rapidement les messages de phishing. Avec une telle application, vous pourrez mettre en place des simulations de phishing très réalistes.

Phishing entreprise

Parce que les simulations sont au plus proches de la réalité, vos collaborateurs développent les bons réflexes. Vous pourrez alors collecter des informations sur le niveau auquel votre entreprise se trouve par rapport aux approches de phishing testées. Cette technique vous permet aussi d’engager vos collaborateurs. Dès qu’ils font des erreurs pendant la simulation, vous pourrez alors les orienter vers des contenus théoriques mettant en avant le réflexe à avoir dans une situation spécifique.

Grâce aux observations, vous pourrez alors identifier les importants axes d’améliorations pour mieux protéger votre entreprise du phishing. La simulation à l’aide de solution de cybersécurité vous aide à anticiper les cas les plus courants d’hameçonnage.

Sécurité
Show Buttons
Hide Buttons