Que devient AdBlock ?

Une nouvelle version de l’extension du logiciel antipub « AdBlock » a vu le jour, une bonne nouvelle pour les utilisateurs ! Acquise par une société anonyme, cette acquisition a uni ses forces avec le programme des annonces d’Adblock Plus. Historiquement, il y avait peu d’amour entre les deux extensions du navigateur. La part de marché d’AdBlock avait augmenté plus rapidement que celle d’Adblock Plus, en raison de sa position dominante sur le navigateur Chrome. Bien qu’ayant des noms similaires, AdBlock et Adblock Plus sont des produits indépendants développés par des sociétés différentes. Ils fonctionnent de la même manière, avec quelques différences. Focus.

Adblock

A lire en complément : Utilisez AOL Mail : Présentation et Avis des Utilisateurs

AdBlock : une expérience dans le filtrage des pubs

Qui contrôle maintenant l’extension AdBlock ? Jusqu’ici le nom de l’acquéreur n’a pas été dévoilé. Un Mais toute laisse à croire qu’Adblock Plus est le propriétaire, étant donné qu’il a hérité d’une base d’utilisateurs solides et d’une pertinence du programme des annonces. Un accord de confidentialité a eu probablement lieu avec les nouveaux propriétaires d’AdBlock. Il est nécessaire de rappeler qu’AdBlock est livré avec la liste de filtres de protection déjà activée et sert de deuxième ligne de défense contre les logiciels malveillants. AdBlock utilise également une liste personnalisée avec des filtres supplémentaires qui bloquent les annonces que d’autres filtres standards laissent passer.

AdBlock offre plusieurs listes de filtres supplémentaires dans les options, comme ceux qui vous protègent contre les trackers et suppriment d’autres désagréments telles que les annonces. Vous pouvez désactiver AdBlock sur des pages individuelles. AdBlock vous permet de sélectionner une liste blanche composée de chaînes YouTube spécifiques que vous souhaitez soutenir.

A voir aussi : Cadeaux de Noël 100% intelligence artificielle

Vous pouvez afficher le nombre de pages de publicité bloqués sur le bouton dans la barre d’extensions. AdBlock et ABP utilisent EasyList comme leur principale source de règles de filtrage.

Des noms similaires

Diverses poursuites menées contre Adblock Plus en Allemagne ont été annoncées, dont certains ont été fondées sur un argument anti-concurrentiel, comme les nombreux types de blocage des publicités. Étant donné qu’Adblock Plus vient de doubler la portée de son whitelist, l’industrie va se demander si des frais plus élevés seront exigés aux plus gros clients de la liste blanche (les moteurs de recherche). Il sera intéressant de voir si le nouveau conseil indépendant augmentera la transparence, non seulement pour le processus d’admission, mais aussi la gestion des frais.

Lorsque Google Chrome est venu, l’équipe Adblock Plus ne souhaitait pas soutenir le nouveau navigateur. Michael Gundlach a créé une annonce bloquant l’extension qu’il a appelée, assez naturellement, AdBlock pour Chrome. Il est devenu l’extension la plus populaire de Chrome. Ensuite, l’équipe Adblock Plus a décidé de soutenir Chrome après tout. Au fil du temps, à la fois AdBlock et ABP ont ajouté le support pour les navigateurs et plateformes supplémentaires. Et voilà pourquoi les deux bloqueurs de publicité les plus populaires ont des noms similaires.

Qu’en est-il si vous faisiez de la publicité sur Internet via Adwords ?

Les internautes ont été la cible de nombreuses publicités au fil des années et un certain abus a vu le jour sur le Web. En effet, il suffisait d’ouvrir une page pour être inondé par les fameux pop-ups. Les logiciels ont donc vu le jour pour fluidifier la navigation et ceux qui s’occupent des publicités pour apporter de la visibilité ont pu être impactés. Il est alors préférable de se rapprocher des professionnels, ils pourront réellement vous conseiller dans toutes les étapes pour que vous puissiez gagner du temps.

  • Le logiciel peut donc bloquer toutes les publicités, mais les clients ne sont pas impactés, car il n’y a pas une facturation.
  • Le budget n’est donc pas entaché et les publicités s’affichent correctement pour ceux qui n’utilisent pas ces bloqueurs.
  • Une agence SEA a toutefois les compétences nécessaires pour déterminer les meilleurs mots clés en fonction des requêtes.
  • Cela permet de correspondre efficacement aux besoins des clients, ils sont alors attirés uniquement par des contenus qui peuvent les aider.

De plus, avec ces publicités qui sont beaucoup plus ciblées et pertinentes, vous n’aurez pas un blocage, vous aurez tout de même une belle visibilité.

L’intérêt de sélectionner une agence SEA à Paris

Vous savez désormais que le business des publicités peut être beaucoup plus pertinent. Il suffit d’étudier la question et de faire preuve de rigueur. Une agence SEA à Paris peut vous accompagner, car ce sont des experts de la publicité sur Google. Ils connaissent alors tous les rouages pour que les clients ne soient pas bloqués par les logiciels comme ceux cités au sein de cet article et vous pourrez aussi utiliser des requêtes dont les volumes pour la recherche sont conséquents.

Une publicité est inutile si elle ne répond pas à un besoin et si elle n’est pas liée à une requête utilisée par les clients. Il faut alors déterminer les meilleurs mots clés en lien avec votre champ d’activité. Vous n’êtes alors pas bloqué, vos publicités vous permettent de communiquer efficacement et d’attirer réellement le regard des collaborateurs, des consommateurs, des clients… Cette agence SEA possède de nombreuses compétences qu’elle peut vous proposer dès maintenant. Il suffit de la contacter et vous pourrez demander une étude de votre site Internet. Le monde de la publicité est toujours aussi pertinent, mais il demande un peu plus de connaissances et de rigueur.

Qu’en est-il si vous faisiez de la publicité sur Internet via Adwords ?

Les internautes ont été la cible de nombreuses publicités au fil des années et un certain abus a vu le jour sur le Web. En effet, il suffisait d’ouvrir une page pour être inondé par les fameux pop-ups. Les logiciels ont donc vu le jour pour fluidifier la navigation et ceux qui s’occupent des publicités pour apporter de la visibilité ont pu être impactés. Il est alors préférable de se rapprocher des professionnels, ils pourront réellement vous conseiller dans toutes les étapes pour que vous puissiez gagner du temps.

  • Le logiciel peut donc bloquer toutes les publicités, mais les clients ne sont pas impactés, car il n’y a pas une facturation.
  • Le budget n’est donc pas entaché et les publicités s’affichent correctement pour ceux qui n’utilisent pas ces bloqueurs.
  • Une agence SEA a toutefois les compétences nécessaires pour déterminer les meilleurs mots clés en fonction des requêtes.
  • Cela permet de correspondre efficacement aux besoins des clients, ils sont alors attirés uniquement par des contenus qui peuvent les aider.

De plus, avec ces publicités qui sont beaucoup plus ciblées et pertinentes, vous n’aurez pas un blocage, vous aurez tout de même une belle visibilité.

L’intérêt de sélectionner une agence SEA à Paris

Vous savez désormais que le business des publicités peut être beaucoup plus pertinent. Il suffit d’étudier la question et de faire preuve de rigueur. Une agence SEA à Paris peut vous accompagner, car ce sont des experts de la publicité sur Google. Ils connaissent alors tous les rouages pour que les clients ne soient pas bloqués par les logiciels comme ceux cités au sein de cet article et vous pourrez aussi utiliser des requêtes dont les volumes pour la recherche sont conséquents.

Une publicité est inutile si elle ne répond pas à un besoin et si elle n’est pas liée à une requête utilisée par les clients. Il faut alors déterminer les meilleurs mots clés en lien avec votre champ d’activité. Vous n’êtes alors pas bloqué, vos publicités vous permettent de communiquer efficacement et d’attirer réellement le regard des collaborateurs, des consommateurs, des clients… Cette agence SEA possède de nombreuses compétences qu’elle peut vous proposer dès maintenant. Il suffit de la contacter et vous pourrez demander une étude de votre site Internet. Le monde de la publicité est toujours aussi pertinent, mais il demande un peu plus de connaissances et de rigueur.

Les alternatives à AdBlock pour les utilisateurs

Si AdBlock n’est plus aussi performant qu’avant, il existe des alternatives qui permettent de bloquer les publicités sur Internet. La première alternative est uBlock Origin, un bloqueur open source très efficace et léger qui peut être utilisé sur tous les navigateurs web tels que Google Chrome, Mozilla Firefox ou encore Microsoft Edge.

Cet outil vous permet de bloquer toutes sortes d’éléments indésirables comme les pop-ups, les bannières publicitaires ainsi que certains scripts susceptibles de ralentir votre navigation. Il est aussi possible d’utiliser Nano Adblocker qui se veut être une alternative à uBlock Origin en étant beaucoup plus rapide. Ce dernier a été conçu pour fonctionner avec le logiciel Nano Defender afin d’améliorer la protection contre certaines menaces.

Pour ceux qui recherchent une solution tout-en-un pour leur vie privée en ligne et leur sécurité informatique, il y a l’option Brave Browser. Ce navigateur dispose d’une fonctionnalité anti-publicité intégrée basée sur la technologie Ad-Blocker mais aussi du déploiement HTTPS Everywhere pour sécuriser votre connexion Internet.

Si vous ne voulez pas installer un logiciel supplémentaire sur votre ordinateur ou mobile, vous pouvez opter pour des extensions directement disponibles depuis votre navigateur telles que Ghostery ou Privacy Badger. Ces dernières sont capables de détecter les trackers tiers responsables du pistage publicitaire et peuvent donc facilement empêcher ces derniers d’accéder à vos données personnelles.

Même si AdBlock semble moins performant qu’auparavant face aux nouvelles méthodes employées par certains annonceurs malveillants pour contourner les bloqueurs de publicités, il existe toujours des alternatives efficaces pour protéger votre vie privée et naviguer en toute tranquillité sur le web.

Les tendances actuelles en matière de publicité en ligne pour contrer l’utilisation d’AdBlock

Face à la croissance de l’utilisation des bloqueurs de publicités, les annonceurs ont dû s’adapter aux nouvelles tendances en matière de pubs en ligne. Voici quelques-unes des stratégies actuelles utilisées pour contrer l’utilisation d’AdBlock et maintenir leur audience :

La première méthode consiste à proposer une expérience utilisateur plus agréable et moins intrusive sur leur site web. Cela peut inclure des publicités mieux ciblées, moins fréquentes et qui ne perturbent pas la navigation.

Une deuxième option est de mettre en place un mur anti-adblock sur le site web. Ce dernier demande aux visiteurs d’autoriser l’affichage des publicités avant qu’ils puissent accéder au contenu du site. Bien que cette solution puisse être efficace pour les médias en ligne qui dépendent fortement des revenus publicitaires, elle risque aussi de décourager certains utilisateurs.

Les annonceurs peuvent aussi opter pour une meilleure identification des besoins spécifiques du consommateur afin d’améliorer la qualité et la pertinence du message transmis par leurs annonces.

Il y a le développement récent des formats publicitaires ‘Acceptable Ads’ comme ceux proposés par Eyeo GmbH (propriétaires d’Adblock Plus). Ces derniers permettent aux éditeurs ou annonceurs respectant certains critères (notamment liés à la qualité graphique) de faire apparaître leur pub malgré l’utilisation d’un bloqueur sur le navigateur.

Ces solutions ne sont pas parfaitement satisfaisantes car elles créent souvent un conflit entre les internautes souhaitant naviguer sans publicité et les éditeurs de sites qui doivent générer des revenus pour maintenir leur activité en ligne. Avec l’évolution du marché, il faut trouver un équilibre satisfaisant pour tous.

Les conséquences de l’utilisation croissante d’AdBlock sur les revenus publicitaires des sites web

Mais qu’en est-il des conséquences de l’utilisation croissante d’AdBlock sur les revenus publicitaires des sites web ? Malheureusement, elles sont importantes. Les annonceurs payent pour diffuser leur message auprès du plus grand nombre possible d’utilisateurs, mais si ces derniers bloquent les publicités, cela a un impact direct sur leurs revenus. Selon une étude menée par PageFair et Adobe en 2015, le manque à gagner causé par AdBlock s’élevait à près de 22 milliards de dollars dans le monde entier.

Les petits éditeurs sont particulièrement touchés. Pour financer la production de contenu gratuit, ils dépendent souvent presque exclusivement des recettes publicitaires générées par leur site web. En bloquant les publicités avec AdBlock, les utilisateurs réduisent considérablement ces recettes et mettent en péril l’existence même de certains médias indépendants.

Face à cette situation préoccupante pour l’industrie de la publicité en ligne, plusieurs solutions ont été proposées : paiement à la lecture ou au mois sans pubs (abonnement Premium), partenariat avec une entreprise qui propose un service anti-AdBlock contre rémunération… Toutefois, toutes ne conviennent pas aux internautes qui souhaitent avant tout conserver leur anonymat alors que certains tests effectués ont mis en lumière que certaines extensions peuvent poser des problèmes comme celles-ci.

Ce n’est donc pas tant le blocage des pubs qui pose problème mais plutôt la qualité de ces dernières qui poussent les internautes à utiliser des solutions comme AdBlock. Effectivement, pour contrer l’utilisation croissante d’AdBlock, il faut proposer des publicités pertinentes et non-intrusives afin d’offrir une expérience utilisateur optimale tout en garantissant aux éditeurs un revenu suffisant pour assurer leur survie.

Les mesures prises par les éditeurs de contenu pour contrer l’utilisation d’AdBlock et maintenir leur rentabilité

Face à l’utilisation croissante d’AdBlock, les éditeurs de contenu ont dû trouver des solutions pour maintenir leur rentabilité. L’une des mesures prises est la mise en place d’un bloqueur du site web pour les utilisateurs qui utilisent un bloqueur de publicités. Ces derniers se voient alors obligés de désactiver AdBlock s’ils souhaitent continuer à accéder au contenu proposé par le site.

Cette méthode a été vivement critiquée par certains internautes qui considèrent que c’est une atteinte à leur liberté. Il faudrait plutôt penser à des publicités pertinentes et non-intrusives afin de garantir aux internautes une expérience utilisateur optimale tout en assurant la survie économique du secteur.

Actualité