La Formation Taxi Face Aux Nouvelles Technologies

Le monde du transport individualisé de personnes a été marqué ces dernières années par le conflit sans fin entre chauffeurs de Taxi et de VTC. Ces derniers ont contribué à « ringardiser » les taxis aux yeux de la population. La profession de Taxi doit-elle évoluer ?

La pomme de discorde

Pour faire simple, les chauffeurs de Taxi accusent les chauffeurs de VTC de concurrence déloyale. Début 2016 la situation était la suivante : alors qu’un chauffeur de Taxi doit suivre une formation spécifique et payer une licence parfois hors de prix dans les grandes villes, les VTC ont uniquement à s’acquitter d’une attestation en mairie.

A lire également : Pourquoi et comment choisir un bon logiciel de développement d’application ?

Le monde du transport face aux nouvelles technologies

La raison de cette inégalité est tout simplement que les pouvoirs publics ont été débordés par ces nouveaux moyens de transport individualisés. La législation n’a pas évolué assez vite, entraînant une concurrence déloyale des plateformes de transport individualisé. Ces nouvelles sociétés se sont simplement inspiré de l’air du temps, en proposant un paiement en ligne, avant le trajet. L’avantage est donc de savoir à l’avance le coût du trajet !

Le paiement par carte pour les Taxi

Il est vrai que pendant longtemps certains Taxi ont profité du paiement en liquide pour cacher une partie de leurs revenus. Mais depuis 2015, la loi Thévenoud oblige les Taxis à proposer le paiement par carte bancaire. Les choses ont donc un peu évolué.

A lire aussi : Comment souscrire une assurance pour smartphone ?

Le web peut encore faire évoluer les choses

Le web et les nouvelles technologies contribuent à améliorer la vie des gens sur de nombreux aspects. Dans le cas du transport, savez-vous qu’il existe une application permettant d’éviter les contraventions ?

La législation essaye finalement de faire évoluer les choses. L’article L3121-11-1 du code des transports fait entrer la géolocalisation en ligne de compte en créant un registre national de la disponibilité et de la localisation géographique des taxis.

La profession de Taxi, comme toutes les autres professions d’ailleurs ne pourra donc pas échapper à l’essor des nouvelles technologies.

Les opportunités pour les chauffeurs de taxi

Effectivement, les chauffeurs de taxi peuvent tirer profit des nouvelles technologies. Ils peuvent s’équiper de smartphones et d’applications pour faciliter leur travail. Ils ont la possibilité de proposer des services supplémentaires à leurs clients tels que le paiement par carte bancaire ou encore la réservation en ligne.

Mais surtout, les chauffeurs de taxi doivent prendre conscience qu’ils ont un atout majeur : leur connaissance du terrain. Les plateformes telles que Uber ne disposent pas toujours des informations précises sur les rues et quartiers moins fréquentés. Les taxis locaux sont donc mieux placés pour naviguer dans ces zones difficiles.

Certains clients préfèrent encore avoir recours aux services d’un chauffeur qui connaît bien sa ville plutôt que d’utiliser une application impersonnelle.

Toutefois, cette évolution technologique nécessite aussi une adaptation des pratiques professionnelles. Il est donc crucial que tous les chauffeurs suivent une formation adéquate.

• L’utilisation des nouveaux outils numériques (smartphone, applications)
• La gestion du stress et l’accueil clientèle
• Les règles de sécurité routière
• La réglementation liée à la profession (tarifs, licences)

Certains organismes sont spécialisés dans ce type de formations spécifiques pour les taxis. Les chauffeurs doivent donc être conscients de l’importance de se former régulièrement afin d’être à la hauteur des attentes des clients et de leur proposer un service innovant et fiable.

Les défis pour les compagnies de taxi traditionnelles

Les compagnies de taxi traditionnelles font face à des défis majeurs dans ce contexte d’évolution technologique.

Le premier défi est la concurrence accrue. Les plateformes numériques telles qu’Uber ont bouleversé le marché en proposant un service plus rapide et moins cher que celui des taxis traditionnels. Ces entreprises ne sont pas soumises aux mêmes contraintes réglementaires que les taxis locaux, leur permettant de pratiquer des prix attractifs sans être gênées par une législation rigide.

Face à cette situation, certaines compagnies se sont lancées dans une course effrénée aux réductions tarifaires pour garder leurs clients. Cela a cependant été au détriment de leur rentabilité et parfois même de la qualité du service offert.

Le deuxième défi est l’utilisation croissante des véhicules particuliers pour le transport professionnel. Les applications telles qu’Uber permettent aux chauffeurs privés d’exercer sans avoir besoin d’une licence professionnelle ni d’un véhicule spécialement équipé. Cette pratique crée donc une distorsion concurrentielle qui pénalise les taxis traditionnels.

Il existe aussi un problème lié à l’image vieillotte renvoyée par certains taxis qui semblent figés dans le passé et n’ont pas su s’adapter aux nouveaux usages numériques. Vous devez noter que ces défis ne sont pas insurmontables. Effectivement, les taxis traditionnels ont l’avantage d’une expérience et d’un savoir-faire reconnus qui leur permettent d’offrir un service personnalisé et fiable à leurs clients. Ils doivent donc capitaliser sur cet atout pour se différencier des plateformes numériques et des chauffeurs privés tout en s’appuyant sur les nouvelles technologies pour renforcer leur offre de services.

La formation taxi doit être considérée comme un investissement nécessaire pour assurer l’avenir du secteur dans le contexte actuel de concurrence accrue et d’évolution technologique rapide. Les compagnies de taxi traditionnelles doivent aussi repenser leur stratégie commerciale afin de mieux répondre aux attentes des consommateurs modernes sans sacrifier la qualité ni la rentabilité de leur activité professionnelle.

Actualité